• English
  • Español
  • Français
  • Русский
Eaux Souterraines Transfrontières

Eaux Souterraines Transfrontières

Eaux Souterraines Transfrontières

Les divergences politiques, institutionnelles, socio-économiques, culturelles et autres entre les pays rendent l'évaluation et la gestion des aquifères transfrontaliers difficiles. En tant que centre des Nations Unies, l’IGRAC fournit un contenu indépendant et des méthodes d'aide à l'évaluation des aquifères transfrontaliers. Telle est la principale activité de l’IGRAC.

Les principales activités d'évaluation des aquifères transfrontaliers à IGRAC sont effectuées dans le cadre de l'ISARM - le programme de gestion des aquifères de ressources partagées (www.isarm.org). La plupart des évaluations des eaux souterraines transfrontières sont prises en charge par le Fonds pour l'environnement mondial (GEF) et / ou par les agences de développement nationales. Dans le cadre du projet GEF TWAP, une évaluation mondiale des aquifères transfrontaliers est effectuée. Dans certains autres projets (par exemple GGRETA, soutenu par la SDC - Coopération suisse au développement), une évaluation de l'aquifère détaillée est réalisée. Une contribution importante à l'évaluation des aquifères transfrontaliers est également assurée par des évaluations menées à l'échelle régionales par des organisations régionales telles que la CEE-ONU, la CESAO, l'ESQUA, l'OEA, l'OSS et la SADC entre autres. Les résultats cartographiques disponibles de tous les aquifères sont compilés par l’IGRAC dans la Carte Mondiale des Aquifères transfrontaliers. La carte est mise à jour régulièrement. Récemment, l'UNESCO-IHP et l’IGRAC ont compilé diverses méthodologies d'évaluation dans un guide pour l'évaluation multidisciplinaire des aquifères transfrontaliers. Ce guide sert de base pour le matériel pédagogique de l'ISARM, actuellement en cours de préparation.