• English
  • Español
  • Français
  • Русский
Gouvernance des Eaux Souterraines

Gouvernance des Eaux Souterraines

Gouvernance des Eaux Souterraines

La gouvernance des eaux souterraines est un problème naissant avec une communauté émergente de pratiques mondiales. L’IGRAC est très actif dans cette communauté grâce à son travail de projet et d’initiatives internes. Récemment, l’IGRAC a contribué au projet du GEF de gouvernance des eaux souterraines en tant que co-auteur de l’article thématique « Politique et gouvernance des eaux souterraines » et en contribuant activement à quatre consultations régionales dans le monde entier. Ce projet représente le premier effort mondial convoitant consolider une vision commune sur la gouvernance de l'eau souterraine et de proposer un ensemble de principes directeurs valables à l'échelle mondiale qui devrait éclaircir la gouvernance des eaux souterraines à tous les niveaux.

L’IGRAC a également participé à des consultations, à la contribution et à la note d'orientation de la politique de l'initiative de la CEE intitulé « Quantifier les avantages de la coopération transfrontalière de l'eau ». Les contributions écrites et orales ont souligné les avantages des innovations dans l'évaluation des eaux souterraines et aquifères transfrontaliers et points de départ recommandés pour les pays désirant entreprendre une telle évaluation.

Actuellement, l'IGRAC pilote un Jeu Sérieux des Eaux Souterraines (Groundwater Serious Game) et l'adaptation d'un système d'information sur l'eau souterraine pour les Eaux Souterraines Futures en Afrique sub-saharienne (GroFutures) dirigé par le chef de projet, le professeur Richard Taylor de l'UCL. Le projet vise à développer les bases scientifiques et les processus participatifs par lesquels les ressources en eaux souterraines peuvent être utilisées de manière durable pour la réduction de la pauvreté en Afrique sub-saharienne. Le Groundwater Serious Game a été initialement développé par Frank van Weert et est basé sur la théorie et l'article « La tragédie des biens communs » (1968) de Garrett Hardin. Le jeu sera utilisé dans le projet comme un outil de sensibilisation croissante entre les parties prenantes pour les aider à comprendre les dilemmes auxquels sont confrontés les agriculteurs à petite échelle qui cherchent des moyens efficaces et équitables pour gérer leurs ressources en eau souterraine individuellement et collectivement pour irriguer leurs terres.

IGRAC finance également la recherche au niveau du doctorat dans le cadre d’un projet avec le professeur Joyeeta Gupta de l'Université d'Amsterdam. Ce projet analyse les modèles dans un nouveau cadre de gouvernance des eaux souterraines à l'échelle mondiale, transfrontalières et au niveau national avec un travail approfondi sur la gouvernance des Aquifères Transfrontaliers Stampriet. Ce projet a bénéficié et été soutenu à la fois par plusieurs projets et partenariats. Il a également amélioré le partage des connaissances sur la gouvernance des eaux souterraines par des publications telles que « Le pluralisme juridique et les eaux souterraines » présentés dans le journal Current Opinion in Environmental Sutainability et dans le rapport de l’IGRAC intitulé « Facteurs permettant la coopération transfrontalière des aquifères ».

Les activités passées et présentes de gouvernance transversale incluent la participation au projet GEF IW:LEARN et la gestion du Forum mondial des eaux souterraines pour sa Communauté de Pratique ainsi que l'élaboration d'un cours sur les ressources en eaux souterraines dans la gestion du bassin du fleuve en partenariat avec BGR et GW Mate pour les Organisations du Bassin d'Afrique.